Translate

2018/04/19

Presque estival !

D'un coup, les températures sont montées de 15 degrés, on est en t-shirt et la végétation explose !

Après cet hiver long, pluvieux et surtout très peu ensoleillé, que c'est bon d'être au soleil, même pour les insectes qui butinent comme des fous, dans tous les sens sur les romarins couverts de fleurs !
Là c'est un grand pommier qui fleurit pour la première fois (la chanson ancienne "Cerisiers roses et pommiers blancs", c'est à prendre à l'envers), il y a aussi les cognassiers.
L'amandier, l'abricotier et les petits pêchers, c'est déjà fait.

Super ! Mais les chenilles de la pyrale du buis, elles aussi, sont en pleine action. J'essaie la solution de savon noir, en alternance avec le Bacillus thuringiensis. On n'est qu'en avril, ça promet !

Et là, c'est le badge n° 4.

2018/04/13

Mooc 2018, deux autres badges...






J'apprends plein de choses sur la vie sexuelle des plantes....

et, bien entendu, c'est récompensé !

2018/04/02

D'une pierre deux coups

Depuis que j'ai découvert, dans les garrigues de l'Hérault, le chêne kermès (Quercus coccifera), j'ai voulu en avoir un dans le jardin. En particulier à cause de ces histoires de cochenilles qu'on récoltait dessus, pour la teinture rouge !

J'en ai déraciné des petits (petits mais très piquants) et semé plusieurs fois des glands. Tout a échoué...
Il n'y en a même pas en vente chez Filippi...
Mais hier au marché...

Il y en avait deux chez un marchand de plantes ! Avec d'autres petits arbres "truffiers" (mycorhizés) : chênes verts, tilleuls etc - sans doute venus d'Espagne (?)
Ce n'est plus trop la saison de plantation, mais pas question de manquer cette occasion unique : avoir, pour un prix modique, à la fois un chêne kermès dans mon jardin (tout de suite) ET des truffes (dans une quinzaine d'années). 

Sur l'étiquette : Mycorhization contrôlée Tuber melanosporum .
Planté de ce pas, avec piquet et grillage pour le protéger des chevreuils et de la tondeuse, il est encore petit. 
Pour ce qui est de sa rusticité, Olivier Filippi l'évalue à -12° -15°. Un peu limite pour ici. 

Une autre piste à suivre : Tuber aestivum.
Et le top du top : Tuber magnatum.

Autre chose : l'ensoleillement cet hiver, dans le sud de la France, a vraiment été inférieur à la moyenne !
Ce n'est donc pas juste une impression personnelle...

2018/03/30

Mooc 2018, mon premier badge


Voici mon premier badge : Observer

Tela Botanica vous envoie aussitôt un mail de félicitations, avec le badge et toutes les explications qui vont avec. C'est du sérieux !




Observons donc le badge Observer de la version 2016 du Mooc.
Nous pouvons constater, même sans loupe, que le design a changé. Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, en somme...



Je dois l'avouer, ayant compris comment obtenir le badge (= réussir au moins 7 réponses sur 10 au quizz qui termine la semaine), je suis moins sérieuse qu'en 2016, et il y a des activités déjà faites dont je me dispense.

Mais bon, je papote dans les forums, j'aide des copines, et dès que le temps sera meilleur, juré-craché,  on fera des sorties de terrains !

2018/03/26

Vergers

 Vergers de production (pommiers ?) en fleurs sur les collines.
 Les arbres ont été plantés en ligne et taillés en 2D. Les tuyaux permettent l'arrosage et les traitements, avec des filets qu'on peut déployer, les boîtes sont peut-être des pièges à phéromones, il y a quelques ruches pour la pollinisation, qu'on ne voit pas sur les photos.
Toits de Lauzerte vus du haut du village. dans l'église, une série de panneaux de bois en camaïeux de bleus, des paysages à l'italienne, auraient été peints par le père d'Ingres, Jean-Marie-Joseph Ingres.

La semaine 2 du Mooc commence aujourd'hui !
Quelques photos de Boukhara (j'y retournerais bien)...

2018/03/25

Création d'un potager

 La création d'un potager, c'est du sérieux !
Hier, visite de celui d'un copain, installé dans la région depuis un an, sur une terre très argileuse qui était juste un pré.
 Principes : bio, pas de travail du sol, paillage maximum. Paille de céréales et BRF (bois rameau fragmenté), compostage en place. Evidemment, pas de produits chimiques et zéro pesticide.
 Chaque planche mesure entre 1,10 m et 1,20 m de large, pour ne pas avoir à tasser le sol en marchant dessus.
Certaines planches sont juste pour préparer le terrain (la terre doit toujours être couverte et jamais nue), d'autres ont été semées cet automne. Le paillage a été un peu écarté là où ça commence à pousser, d'où ces "rayures" noires.
Consolation : rien n'est très avancé, chez lui non plus, à cause de l'humidité et du froid de l'hiver.
Il a aussi construit, en pierres sèches, ces deux (longs) murets parallèles, pour un espace surélevé.
C'est beau et il a gagné une monstrueuse tendinite...