Translate

2020/01/04

Musée Ingres Bourdelle, 2

 Les tableaux d'Ingres ont plus de place, et on peut voir, dans une salle dédiée, beaucoup de ses dessins. Ce qui permet, comme cette étude, d'apprécier tout le travail préparatoire pour ses tableaux.

Ingres a aussi donné à la ville ses collections d'objets antiques, grecs et romains, achetés lors de ses séjours à Rome, et de peintures.
Sans oublier son violon, à l'origine de l'expression violon d'Ingres (hobby) - mais il a en partie financé ses études d'art en jouant du violon !

2019/12/29

Musée Ingres Bourdelle, 1

Avec les grèves de transport en ce moment, il faut bien aller dans les gares où s'arrêtent les rares trains qui roulent !

L'occasion, après la gare, de visiter le musée de Montauban qui vient de ré-ouvrir après plusieurs années de travaux. Il s'appelait le musée Ingres, maintenant Ingres Bourdelle. Le sculpteur Bourdelle, comme Ingres, est en effet né à Montauban.

Pas de modifications visibles de la façade, monument historique oblige. Juste des travaux d'aménagement intérieur et de scénographie.
Quelques éléments ont été sortis des réserves, comme cette armure de samouraï (collection Cambon).
 Les sculptures de Bourdelle (ici et ci-dessous) ont maintenant toute une grande salle.


2019/12/25

Joyeux Noël !

 Ce pied de coronille s'est cru au printemps.
Aujourd'hui, vers 16h.
Réchauffement climatique, qui parle de réchauffement climatique ?

Joyeux Noël à tous les lecteurs !

P.S. En botanique, il faut être précis : selon un savant copain botaniste "c'est très fortement un emerus actuellement placé dans le genre Hippocrepis".

Bref, la coronille des jardins, c'est actuellement Hippocrepis emerus.
Et, rendons à César ce qui est à César, les photos ne sont pas de moi, mais de TS.

2019/12/16

Travaux au jardin

Entre deux périodes de fortes pluies et grâce à la présence et, surtout, au travail de mon amie F., voici les nouvelles plantations...
 Filaire à feuilles larges (Phyllirea latifolié), d'une pépinière très locale. Comme j'ai déjà deux filaires à feuilles étroites, ils vont peut-être pouvoir s'hybrider !
 Et un petit buddleia à fleurs jaunes (nom latin ?) dont j'ai fait une bouture.
 Et voici le coin des PN : on a nettement étendu la zone gravillonnée autour du genêt horrible, parce qu'il s'est bien agrandi (de 80 cm de large l'an dernier à 95 en ce moment !) et menace toujours d'absorber dans son expansion impérialiste les plantes environnantes.
 Donc toutes ces petites choses, mini asphodèles, iris nains, achillea coartata ont été éloignés, au moins pour quelque temps, de l'appétit du monstre.
Et par la même occasion, on a arraché pas mal de chiendent et deux pieds de sauge des prés (Salvia prétendais, il y en a partout chez moi ).

2019/11/29

Automne (suite)

 L'étagère à bonsais (suite). De nouvelles couleurs sont apparues.
 Mais au jardin, les arbustes aux feuilles habituellement rouges à l'automne n'ont pas été colorés cette année, sans doute à cause de toutes les pluies qu'on a eues et des coups de vent.
Aujourd'hui encore, il pleut...
En novembre et début décembre, cueillette du poivre du Setchuan. Choisir de préférence des jours secs et ensoleillés ! 
Après, il faut trier : séparer les graines (en noir à gauche, qu'on peut semer) de leur enveloppe, en rose, qu'on utilise comme épices.

2019/11/16

Femme de langue d'oc



Aujourd'hui (il pleut encore des cordes, la température continue de baisser), dans un village pas loin de chez moi, une journée de gravure centrée sur l'impression.
L'occasion de reprendre la plaque de lino (impressions sans presse, à la cuillère en bois, sur papier kraft, encres rouge et noire, et avec l'aide de mon amie Arne) le visuel de mon grand projet militant, occitano-féministe, dont le texte dira :
Femna d'òc, as drech a la paraula, parla
(femme de langue d'oc, tu as droit à la parole, parle !)

J'y travaillais déjà en juin, entre deux férules...

Bref, je n'avance pas vite ...

2019/11/08

Safran récolte 2019

Voici la production de l'année !

Quelques petites statistiques :
- premières fleurs le 19 octobre
- dernière fleur le 28 octobre
- "pic" de la production : le 25 octobre (13 fleurs)
En tout, j'ai récolté 53 fleurs !

Fiches Wikipedia du Crocus sativus (la plante) et du safran (l'épice).