Translate

2019/07/19

A vendre...

 Une maison des XIIe-XIVe, restée pratiquement dans son jus et classée au titre des monuments historiques.

 Elle est grande, sur trois niveaux, avec de beaux volumes et belles fenêtres (géminées et à meneaux).
 Et même des restes de fresques.
Le prix est très raisonnable.
Malheureusement, elle est si enclavée dans son quartier, sans même un accès à elle, qu'on a l'impression, sans doute justifiée, de ne rien pouvoir en faire.
Les fenêtres donnent sur les murs de l'autre côté d'une ruelle très étroite.

Même des travaux seraient difficiles, pour acheminer les matériaux et les ouvriers.

La maison de la Belle au Bois Dormant, en somme...

Campement préhistorique...

 Pour les enfants, près de Bruniquel...

2019/06/19

Jardin médiéval juin

Photos NG. La bourrache déborde de son carré...


Lys de la Madone.

2019/06/18

Saison des férules


 Aussi bien ici...
Pour l'échelle, la tige fait probablement plus de trois mètres...

 Que ce week-end près de Ganges (Hérault).
On peut voir que la férule (Ferula communis) est une plante difficile à photographier, pour moi en tous cas.
 Week-end d'initiation à la typographie, avec ao ; j'en ai profité pour faire de la propagande occitano-féministe (en haut). A diffusion restreinte, rassurez-vous...


2019/06/07

Carnets & aquarelle


 Encore des lys des Pyrénées.
Avec une amie, on a fait de véritables aquarelles botaniques in situ, sans couper les fleurs bien sûr, et sur terrain en pente !
Et voici un portrait de mon jardin quand il était encore naturel et "sauvage".

Je suis heureuse que N. ait fait cette belle aquarelle de ce moment (forcément) éphémère.

Depuis, l'herbe a été tondue et le jeune homme qui doit venir m'aider au jardin est déjà passé deux fois ; il est très gentil, mais avec sa débroussailleuse j'ai l'impression qu'il pratique la méthode Attila. Tout ce qui faisait moins de 50 cm y est passé, quelques cistes, deux rosiers, les petits Poncirus trifoliata, y compris quelques autres arbustes et tuteurs.
On verra bien si les jeunes rosiers, heureusement botaniques, sont capables de repartir du pied...

Enfin, "ça fait propre", ça le fera plutôt quand j'aurai fini de ramasser les herbes. Et les plantes restantes auront un meilleur accès à la lumière.
 Je me demande si notre rêve, en France, ce n'est pas  quand même un peu le jardin à la française...


2019/06/05

Expos



En deux jours, quel épouvantable bilan carbone, le village de Carennac (sur la Dordogne, au nord du département du Lot) pour voir avec des amis une expo d'un peintre que je ne connaissais pas, Gilles Sacksick.

 Puis, avant-dernier jour, il était temps,  pour l'expo Malbreil et l'Espagne au musée Goya de Castres (Tarn).
Pour les photos, j'ai retenu quelques gravures, retouchées ou pas à la peinture à l'huile.
Bonne nouvelle : les buis du  jardin à la française (dessiné par Le Nôtre, quand même !) se portent plutôt bien !


2019/05/24

Des roses botaniques


Trois sortes de roses du jardin en pleine floraison en ce moment ;
-R. Gallica officinalis ou rose de Provins ou rose de France, fleur simple, rose indien
- une autre rose gallique, 'La Belle Sultane', fleur simple, rouge foncé
- Rosa centifolia, à "cent pétales", rose vif,
Les trois sont anciennes, et même historiques, très faciles à cultiver (n'importe quel terrain, pas d'arrosage) et très parfumées. On se servait de la rose de Provins en pharmacie, et on en fait toujours des confitures de rose.
Elles drageonnent et comme leur pied s'étend, on peut facilement en donner aux amis.
L'inconvénient, c'est qu'elles ne fleurissent qu'une fois et qu'en dehors de la période de floraison, il n'y a pas grand chose à voir : Rosa gallica est très basse, chez moi guère plus de 50 cm !

Le rosier de Damas que j'ai planté cette année, lui, est encore trop petit pour fleurir, l'an prochain j'espère... Aussi parfumé, mais plus haut...

Ici, on aperçoit sa masse (en haut) dans le petit jardin médiéval du village.
Au moment de la photo, les buis des bordures (qui ne vont pas si mal) n'avaient pas encore été taillés.






2019/05/21

Trek aux lys des Pyrénées


 C'est une petite vallée orientée au nord; on traverse des bois de grands buis couverts de mousses qui pendent, beaucoup plus fantomatiques encore en noir et blanc.
L'impression de désolation est accentuée par les ravages de la pyrale du buis, troncs et branches sont sans feuilles.
Sur le chemin, deux lavoirs et des ancolies en fleurs.

 Concernant les lys des Pyrénées, la floraison semble en retard, avec le froid de ce mois de mai. En 2017, elle commençait début mai.
 Beaucoup de hampes florales ne sont pas encore formées, il y a encore relativement peu de fleurs, mais quel plaisir de les trouver enfin !


 Une vraie bonne surprise, il y a des repousses sur certains troncs de buis qui semblaient morts !

2019/05/19

Portraits

 A l'atelier d'hier, mon ginkgo avait vraiment bonne mine, j'en ai profité pour lui tirer vite fait le portrait, sous plusieurs faces.
 Pour rechercher "la" face d'un bonsai, sous laquelle on pourrait éventuellement l'exposer, en général on fait les photos sur fond noir, pas devant des casiers jaunes !
Voici la relève, un futur bosquet de trois ginkgos issus de semis; c'est leur deuxième année, ils poussent à toute vitesse.

Ce petit pin a retrouvé la santé, ses aiguilles sont très piquantes, bien vertes, mais il ne ressemble encore pas à grand chose !

2019/05/03

Grand(s) paon(s) de nuit

 Le premier mai (il faisait très beau), avec ma voisine on a vu deux grands paons de nuit (Saturnia pyri). 

Un sur les planches d'un carré de légumes, l'autre dans un garage.
Probablement des mâles (antennes), celui du haut a l'aile droite abîmée.
Le plus grand papillon d'Europe. Sa courte vie d'adulte (une semaine) sera entièrement consacrée à la reproduction.
Les observations et les expériences de Jean-Henri Fabre.

2019/05/02

Votez pour vos dessins préférés

Lien sur la page sur le site de Tela Botanica ici.

Afin de faciliter les votes, nous avons organisé et numéroté les dessins dans trois albums sur la plateforme Flickr. Consultez les albums, choisissez vos dessins préférés, et votez en cochant les numéros de vos dessins préférés dans ce formulaire. 



2019/05/01

Un copain pour la Dame de Saint-Sernin ?

En vacances en Sardaigne, une amie m'a envoyé cette photo de statue-menhir prise dans un musée, peut-être à Nuoto (?).
Il me semble que c'est une statue masculine, à cause du poignard, mais ce qui ressemble à un trident pourrait éventuellement être un collier. De plus, l'iconographie diffère sans doute des statues-menhir du Rouergue.
La Dame de Saint-Sernin est une des stars du Musée Fenaille, à Rodez.

Voir ici une très intéressante carte de la répartition des statues-menhirs en Europe.

2019/04/28

Auprès de mon arbre : Avant le 30 avril !



Dessiner un arbre ou des arbres - ici c'est un olivier sur le Mont des oliviers à Jerusalem, d'après photo, je n'aime pas beaucoup ça... En plus, sur carnet Moleskine carré...

Mais comme le nombre des participations n'est pas limité, je vais farfouiller dans les carnets !
Attention : dernière limite le 30 avril.
Le grand prix, ce sont des livres de Francis Hallé !
Recyclage...

2019/04/02

Retour de voyage 2, la Mer Morte


Voici la Mer Morte, l'endroit le plus bas de la terre (et son niveau baisse encore chaque année), actuellement entre la Jordanie et Israel . Au bord, c'est du sel, qui devient brun à la longue.

Plein d'effets thérapeutiques, du sel et de la chaleur, donc des stations thermales (maladies de la peau, rhumatismes, etc) avec de grands hôtels à l'américaine. Et là, il fait chaud...
Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion de flotter dans la Mer morte, ce qui est un must... Si vous allez par là-bas, il faut absolument 1- passer plusieurs jours à Petra, pas un seul, 2- se baigner dans la mer morte...

Ici, au premier plan,  spas sur des terrasses de l'hôtel. Un par chambre, carrément, que de plastique !


Près de la mer morte était la ville mythique de Sodome, donc normal d'y retrouver un vieil ami, le "pommier de Sodome" (Calotropis procera) - déjà vu à Oman et même à Lombok, de l'autre côté de la ligne Wallace !

Près de la Mer morte, le site archéologique de Qumran - où ont été découverts, dans des jarres cachées dans des grottes comme celle-ci, les célébrissimes manuscrits de la mer morte.